31/03/2007

 Les tracteurs

 L'histoire du tracteur Porsche

 

Le tracteur du peuple

En 1937, le professeur Ferdinand Porsche a obtenu de la part d'Adolf Hitler, un contrat identique à celui de Volkswagen (la voiture du peuple) qui lui demande de développer un tracteur populaire (Volksschlepper). A partir de ce moment les ingénieurs Porsche ont planché intensivement sur le projet dans les bureaux d'études.

De ces études, est né, en 1938, un prototype ressemblant à un tracteur, équipé d'un moteur à essence de 2 cylindres en V refroidi par air et d'une puissance de 12 CV, type 110. Le modèle suivant, le type 111, est également équipé du même moteur et d'une boîte de vitesses à 3 rapports.

Sa particularité est d'être équipé d'un double embrayage, le premier, simple à sec, le second hydraulique.

Plus tard, de 1940 à 1941, est né le tracteur du type 112, équipé d'un moteur 2 cylindres en V de 12 CV, en 1943 le tracteur du type 113, qui avait lui un moteur de 2 cylindres en ligne de 15 CV.

En automne 1944, Porsche déménage pour aller de Stuttgart vers Gmünd (Autriche).

Dans les années 1948/49, fut créé le premier tracteur Diesel du type 313 qui avait une puissance de 18 CV.

 

Porsche chez Allgaier

Après la fin de la guerre, Erwin Allgaier constructeur d'outils agricoles et fabricant de pièces en tôles, implanté à Uhingen dans le Souabe (Bade-Wurtemberg), s'est intéressé au projet d'un tracteur populaire.

C'est après un accord passé entre Allgaier et Porsche en 1949, qu'est sorti des usines le tracteur du type 313 pour Porsche et AP 17 pour Allgaier, ses deux tracteurs disposaient une puissance de 18 CV.

 

Modèle AP 17

Pour satisfaire la très grande demande, dans les années 50, Erwin Allgaier reprend avec le soutien gouvernemental, l'ancienne usine Dornier à Friedrichshafen am Bodensee (lac de Constance).

En 1951, Allgaier livre 5 000 tracteurs de ce type, en 1952 est sortie des chaînes de constructions un tracteur d'une puissance de 22 CV, le AP 22. Sur les modèles AP 17 et le AP 22 fut créé une version à voie étroite (79 cm ) sous l'appellation AP 17 S et AP 22 S.

 

 

Modèle AP 22

En 1952/53, une nouvelle chaîne de construction des moteurs fut mise en service par la maison Porsche. Ces moteurs Diesel, de 1 à 4 cylindres, (A 111, A 122, A 133, A 144) furent développés par le principe de construction par addition, (de façon à ce que les pièces essentielles construites à la chaîne, tel que piston, chemise, bielle, culasse, etc... soient interchangeables).

 

Le type A 111, qui a été construit en trois variantes, a trouvé un grand nombre d'acheteurs.

En 1953, Allgaier enregistre une part d'exportation qui s'élève à 35 %.

En 1954, Allgaier commence à exporter au Brésil un modèle à voie étroite, qui est construit sur la base des AP 17 S/AP 22 S, muni d'un moteur Diesel.

Spécialement conçu pour les plantations de cafés, il disposait d'une belle apparence aérodynamique intégrale, il ne fut proposé qu'avec une fraise, son architecture lui interdisant tout équipement arrière.

Certes, Allgaier offrait une technique moderne, mais la pression de la concurrence ayant considérablement augmenté, c'est à ce moment que l'avenir du tracteur agricole d'Allgaier se décide.

C'est après une étude financière et une analyse du marché, que les sociétaires se résolurent à abandonner la construction des tracteurs et décidèrent de se consacrer exclusivement à la fabrication des pièces en tôles et des outils de constructions dans l'usine de Uhingen.

De 1949 à 1955, 30 000 tracteurs Porsche, son sortis des usines Allgaier à Uhingen et Friedrichshafen.

 

Porsche-Diesel

La nouvelle société, fondée, le 1er janvier1956 avec pour nom Porsche-Diesel-Motorenbau-GmbH [(Motorenbau = construction de moteurs) (GmbH = S.A.R.L.)] implantée à Friedrichshafen était une filiale à 100 % de Mannesmann AG (AG = S.A.).

La Porsche KG, (KG = société commanditaire) à Stuttgart, à pris le contrôle d'une partie du travail de construction et de développement.

Les nouveaux tracteurs Porsche identiques en tout point à leurs ancêtres Allgaier hormis les 2 types des 3 A 111 qui ont reçu une meilleure distinction, A 111 V au lieu de A 111 K et A 111 au lieu de A 111 L.

En cours d'année, plusieurs petites modifications ont été accomplies, telle que le logo P pour Porsche au lieu de A pour Allgaier, (P 111, P 122, P 133, P 144) le paraphe Allgaier fut remplacé par Porsche-Diesel et le blason avec Allgaier-Diesel fut respectivement remplacé par Diesel sur le capot moteur. Le AP 18 remplace le AP 16 qui tout comme lui ne bénéficia pas de l'embrayage hydraulique.

En 1957, 16 000 m² d'ateliers spécialisés sont construits, bénéficiant des techniques de fabrication les plus récentes, Porsche-Diesel pouvait envisager une production annuelle allant jusqu'à 20 000 tracteurs.

 

Usine Porsche de Friedrichshafen

Avec tout juste 11 000 immatriculations de tracteurs, Porsche-Diesel passait, d'après les statistiques, du 6ème constructeur allemand en 1957 au 2ème en 1958.

L'offre continuelle des tracteurs abouti au remplacement des types P 111, P 122, P 133 et P 144 par les 3 types Junior, Standard, Super et plus tard s'ajouta le Master.

Le junior, type 108, fut équipé d'un moteur monocylindre d'une puissance de 14 CV et d'une boîte de vitesses de 5 rapports AV et 1 arrière, ZF.

Ce modèle fut construit en trois variantes identifiées K, L, S. Le Standard, type 218 qui existait en 3 modèles, fut équipé d'un moteur d'une puissance selon le cas, de 20, 22 ou 25 CV en bi-cylindre, et de la boîte de vitesses ZF de 5 rapports AV et 1 arrière.

Il existait également une version à voie étroite le AP/S. Le Super N, type 308, équipé d'un moteur 3 cylindres, d'une puissance de 38 CV et de la boîte de vitesses Porsche, à 5 rapports AV et 1 arrière.

Le Super B, (type B 308) qui à travers des équipements et des possibilités d'exploitations spéciales, était prévu pour les travaux publics, se fut particulièrement la prise de force à l'avant et l'hydraulique qui permettaient l'adaptation de divers équipements.

En parallèle de ces 2 modèles, était construit un tracteur à voie étroite, le Super S, type S 308.

Le P 144 fut remplacé par le Master 4 cylindres de 50 CV.

 

Fin 1958, Porsche-Diesel recherchait une baisse spectaculaire du prix de vente de ces tracteurs, pour les rendes accessibles aux petites exploitations. Pour cela il crée deux types de tracteurs simple sous la désignation de Junior V qui ne coûte pas plus de 4980 DM et Standard V qui lui ne coûte que 7800 DM.

En 1958, une série spéciale de 150 exemplaires de Junior 4, type 108-4, fut construite, la particularité de cette série fut de posséder un inverseur de marche.

En 1960, une modification des moteurs porte l'alésage de 95 à 98 mm, ensuite on modifia le numéro de construction qui passa de 108 - 408 à 109 - 409, la même année est sorti, le Standard T, type 217 et le Standard Star, type 219.

La nouvelle boîte de vitesses T 25 fut élaborée pour la première fois en commun avec KHD.

Aux Super B, N et S, déjà en vente, s'ajoutait le Super L, type 318 et 319 (différence due au diamètre de l'alésage) et le Super Export, type 329 qui lui fut équipé de la boîte de vitesses T 25 et du moteur 309 de 3 cylindres.

 

Super L

Cependant, malgré un effort considérable dans plusieurs domaine, Porsche ne put garder la 2ème place des ventes en Allemagne, laquelle fut cédée en 1960 à IHC.

Une année plus tard, la situation pour Porsche n'était pas meilleure à cause d'un agrandissement du marché allemand et de la concurrence, en automne 1962, MAN prit en charge la construction des tracteurs et devint majoritaire dans le capital de la "Porsche-Diesel-Motorenbau-GmbH".

Malgré cela, 3 autres types de tracteurs virent le jour. Le Standard Star, type 238 équipé d'un moteur de 26 CV et de la nouvelle boîte de vitesses T 25 puis, le Super 339 équipé d'un moteur de 30 CV et de la boîte de vitesses T 25 et enfin, le Master 429 équipé du moteur de 4 cylindres avec la boîte de vitesses Porsche à 5 rapports.

Pour pouvoir proposer des tracteurs ayant une puissance supérieure à 50 CV, fut recherché une nouvelle ligne de production des moteurs.

 

P 312 

Modèle construit spécialement pour les plantations de café du brésil

 

 

La fin d'une belle aventure

nombreux efforts, le consortium Mannesmann vint, après 8 années de Porsche-Diesel, à dissoudre la société "Porsche-Diesel-Motorenbau-GmbH".

Grâce à un précédant partenariat, se crée la société "Porsche-Diesel-Renault-Vertriebs-GmbH", son but, vendre le stock de tracteurs.

Le patrimoine industriel fut vendu à Daimler-Benz.

Ainsi se termine un chapitre de l'histoire agricole de Porsche, environs 120 000 tracteurs furent construits, par ce célèbre constructeur, qui su mieux que personne intégrer des innovations techniques pour ses réalisations.

Contrairement à beaucoup d'autres constructeurs agricoles aujourd'hui disparus, le cœur de Porsche bat encore dans le monde entier, dans les moteurs de ses célèbres voitures d'exceptions.

21:55 Écrit par Fan dans Général | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook |

Commentaires

Bienvenue sur les blogs .

Écrit par : biglodion | 31/03/2007

Cette lecture m a semble trop courte, merci enormément pour ce passe a vous lire.

Écrit par : pari en ligne | 27/05/2014

Bravo pour votre super article, plus ou moins complet et limpides, longue vie à votre blogue.

Écrit par : cote match france | 15/06/2014

Les commentaires sont fermés.